Jacques Séguéla, grand sage de notre temps, n'a de cesse de nous faire bénéficier de sa philosophie, pertinente et réconfortante. Vous connaissez sans doute cette désormais célèbre maxime, donnant enfin une réponse avisée à la question du sens de l'existence: " Si à 50 ans on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie" ou encore cette autre récente pensée, dérivée du stoïcisme: "Le salaire moyen d'un chinois est 10% du smic et ils sont heureux". On lui pardonnera la syntaxe incertaine de cette phrase pour se concentrer sur la grande intelligence qui s'en émane. Vous connaissez peut-être moins cette déclaration: "Nous avons cru inventer une société de consommation, nous avons en fait inventé une société de solitude", rajoutant qu'Internet est "la plus grande saloperie jamais inventée par les hommes". Cette idée me semble largement véhiculée aujourd'hui et acceptée par beaucoup: nous serions tous, malheureux humains solitaires, rivés à nos écrans d'ordinateur, oubliant la vraie vie. J'ai plutôt l'impression, pour ma part, qu'internet permet de briser la solitude et de créer des liens. Samedi dernier, j'étais à une soirée chez des amies et nous nous sommes rendues compte (les 6 présentes) que c'était internet qui était à l'origine des relations qu'on entretenait. Moi-même, j'ai rencontré mon ex grâce à un site de rencontres et mon amoureuse grâce à ce blog. Et j'en connais d'autres à qui c'est arrivé aussi. Des rencontres sur internet, amicales ou amoureuses, on est vite passé à la vraie vie. Internet me semble par ailleurs un lieu de partage immense: je suis toujours épatée de voir que les gens y exposent leurs conseils et leurs expériences,  il y a des gens, par exemple, qui traduisent des séries et fabriquent des sous-titres puis les mettent en ligne gratuitement...Je ne dis pas qu'internet n'a que du bon, mais je suis convaincue qu'il ne crée pas de solitude.